Mes débuts

Voici comment j'ai attrapé le virus

     Le mois d'août commence et me voici pris par une soudaine envie d'avoir des poules. Ma chérie me déniche 4 poules naines début août, puis j'adopte avec grande joie un couple de bantam de pékin fauve et 3 autres naines offertes par ma cousine. 2 semaines plus tard me voici avec 2 autres poules naines en plus, l'élevage s'agrandit à vue d’œil. Mais voici que le  virus de la poule d'ornement me contamine, ce sont ces 2 petites boules de plumes qu'on appelle bantam de pékin qui en sont à l'origine. Et je décide de me consacrer à n'élever que des poules de races. Je donne à contre cœur mes belles poules naines, mais je garde mes 2 coups de cœur, une petite mille fleure venue de Nancy et une croisée négre soie ainsi que mon couple de bantam de pékin fauve.

     Puis en me documentant sur internet pour nourrir cette dévorante passion qui a pris possession de mon corps je tombe sur une magnifique race de poule, la BRAHMA, une taille immense, un look,  plein de variétés, une démarche nonchalante, tous ces détails qui me font littéralement craquer. Je me renseigne et trouve un couple de brahma  perdrix maillé bleu. Cette acquisition est le début d'un re-nouvo dans le poulailler. Voici qu'arrive un coq bantam de pékin noir, puis une poule bantam de pékin noire, 2 poules brahma bleu et une brahma blanc herminé noir, une bantam de pékin gris perle, une coucou de rennes et pour compléter la troupe un couple de brahma noire.

     Me voici début mars 2008 à la tête d'un cheptel de 15 volailles. J'ai oublié de préciser qu'entre-temps, j'ai récupéré 6 pigeons de race dite d'église.

    Bilan au bout de 1 an de pur plaisir. Le poulailler se constitue de brahma bleu noir et coucou, de bantam de pékin noire, gris perle et maillé brun, et de coucou de rennes, et une race de pigeon qui est le romagnols. J'avoue qu'au début mon cerveau devait s'allumer rouge de partout, pour cela j'ai acheté un peu de tout et n'importe quoi. Mais au file des mois j'ai rencontré pas mal de personnes sur des supers forums qui sont dans mes liens, pleins d'informations trouvées sur le net et cela m'a permis de m'orienter vers des achats de bons sujets.

     Ce que j'ai retenu de cette 1ère année d'élevage. La patience est la chose la plus importante dans l'élevage. Qu'il ne faut pas s'éparpiller dans un nombre incalculable de race ou de variété. Et que l'union fait la force et ce n’est pas en travaillant chacun en autarcie que ça fera avancer les choses.

     Pour conclure, à l'origine je voulais juste 3 à 4 poules pour avoir des œufs frais, et 7 mois après je me retrouve avec quasi 6 fois plus de poules que prévu. Faites attention car ce virus s'attrape très vite et sans qu'on s'y attende. Il ne s'attenue guère, même en suivant une cure d'antibiotique et ne compter pas sur le temps pour l'atténuer il ne fera que l'amplifier.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site